Présentation

Institut de recherche pour le développement.

© IRD 2011

La vegetation en N-C

Maquis altitude humboldt
Maquis ouvert + agathis RUM
Forêt sèche
Mangrove Rhizophora Mt Dore
Maquis miniers rum
Forêt dense humide sur rum
Savanes
Forêt altitude forêt à mousse
Forêt sèche1
  • 9
  • 8
  • 7
  • 6
  • 5
  • 4
  • 3
  • 2
  • 1

Les menaces

Anthropisations

Depuis l’arrivée de l’homme en Nouvelle-Calédonie, les effets des activités humaines ont des conséquences importantes sur la végétation. En effet les villages, villes et infrastructures (lotissements, agriculture, élevages, exploitations forestières, réseaux routiers, adductions d’eau, électrifications...) n’ont cessé de se développer au détriment du milieu naturel.

decapage1-inco2002 destruction-d'une-forêt-inutilement--base-du-massif-de-Tiebaghi Dsolation red

 

Toutes les formations végétales sont touchées par ces activités. La forêt sèche est probablement le milieu ayant été le plus impacté puisqu'il ne resterait aujourd'hui que 1 à 2 % de la surface d’origine.

L’industrialisation minière, très importante en Nouvelle-Calédonie du fait du boom des prix des métaux lourds (Ni, Co), à des conséquences directes sur les végétations des massifs miniers (maquis et forêts) mais aussi indirectement par l’implantation (hors des zones d'exploitation), de structures annexes (usines d’enrichissement, zones de stockages, docks, pistes, feux accidentels liés à la présence humaine, etc….).  Les maquis et les forêts de basses et moyennes altitudes et d’altitudes sont les plus impactés.